Alarme incendie : Comment bien la choisir

alarme incendie

Pour être et se sentir en sécurité, il est important de savoir s’équiper des équipements adaptés. Parmi ceux-ci, figurent justement l’alarme incendie dont l’efficacité est reconnue de tous. Avez-vous besoin d’une information particulière sur les alarmes incendies ? Voici un article qui vous dira tout ce qu’il faut savoir sur ces équipements de sécurité.

 

 

Pourquoi installer une alarme incendie ?

Une alarme incendie a pour rôle de notifier au plus tôt un début d’incendie. Ceci pour vous permettre de vous mettre à l’abri à temps ou de contenir le feu si cela est encore possible. Sur le coup, cela peut sembler inutile, mais les statistiques en France indiquent qu’un incendie se produit toutes les deux minutes. Les victimes se comptent par milliers chaque année. On dénombre en moyenne 800 cas de décès dus aux incendies domestiques par an. Preuve vivante qu’en dépit des précautions que nous prenons, on n’est jamais suffisamment à l’abri d’un incendie.

Par ailleurs, le fait de disposer d’une alarme incendie est depuis 2015 une obligation pour tout propriétaire de résidence. Si, les systèmes d’alarmes anti-intrusions sont donc indispensables à vos yeux, ceux anti-incendies devraient l’être encore plus. En effet, il faut déjà rester en vie pour continuer à veiller sur ses biens.

Comment marche une alarme incendie ?

Les systèmes d’alarme incendie sont conçus pour détecter un incendie et en prévenir les dégâts. Cette double fonction de détection et d’information est assurée par plusieurs composants distincts. Les uns se chargent de la détection. Ces composants sont des capteurs de température ou des détecteurs de fumée. Il peut également s’agir de cellules qui mesurent la concentration du monoxyde de carbone dans l’atmosphère. Enfin, certains détecteurs en particulier arrivent à détecter le gaz plus spécifiquement, le méthane ou le propane.

Une fois la détection effectuée, la seconde fonction, celle de l’information est enclenchée. Dans la majorité des cas, on note l’émission d’un signal sonore d’alerte. L’intensité émise peut atteindre 85 dB en habitation standard et 105 dB en ville dans un édifice beaucoup plus grand.

Quelles sont les lois et normes françaises concernant les alarmes incendie ?

Juridiquement, c’est la loi Rochonde qui réglemente les alarmes incendie en France. Les obligations imposées par cette loi diffèrent selon qu’il s’agisse d’un établissement professionnel ou d’un logement particulier.

Pour les particuliers, l’obligation se résume à l’installation d’au moins un DAAF (Détecteur Autonome Avertisseur de Fumée). Ledit détecteur devra disposer d’un marquage CE et être conforme aux exigences des normes européennes, en particulier la norme NF EN 14604. Quant à l’installation, la loi interdit que les détecteurs soient placés dans des parties communes d’un immeuble. Ceci est stipulé afin d’empêcher les occupants de mourir d’asphyxie en se rassemblant dans ces parties communes. Dans le cas des locations (tout type de bail), la responsabilité de l’installation revient au propriétaire. Toutefois, les frais d’entretien relèvent de la responsabilité du locataire.

Les obligations sont plus strictes quand il s’agit des établissements professionnels. En plus des détecteurs d’incendie, les établissements doivent mettre sur pied des plans d’évacuation, des mesures de désenfumage (extincteurs) et la formation de leur personnel. Ces mesures ont pour objectif d’assurer la protection des visiteurs. Il y a à cet effet, une catégorisation des entreprises. Elle se base sur le type d’activité et le nombre de visiteurs que l’établissement enregistre en moyenne. On distingue 5 niveaux de catégorisation. En dehors de la première, les 4 autres font périodiquement l’objet d’un audit par les autorités administratives.

Qu’est-ce que la norme EN 14604 ?

Il s’agit d’une norme européenne élaborée dans l’optique de mettre en œuvre la directive européenne 89/106/CEE. Cette dernière est relative au rapprochement des dispositions réglementaires et administratives des États membres en matière de construction. La France a ratifié cette directive par décret 92-647 du 8 juillet 1992. Son application est devenue obligatoire dans la fabrication des détecteurs le 1er mai 2007. 1 an plus tard, le 1er août 2008, l’application des dispositions de la norme EN 14604 et du marquage CE est eux aussi devenus obligatoires.

Loi N° 2010-238 du 9 mars 2010 visant à rendre obligatoire l’installation de détecteurs de fumée dans tous les lieux d’habitation.

Le décret d’application (N° 2011-36) a été publié au Journal Officiel de la République Française le 11 janvier 2011. Tous les logements devront être équipés avant le 8 mars 2015.

Elle prévoit notamment les clauses suivantes : « Le propriétaire d’un logement installe dans celui-ci au moins un détecteur de fumée normalisé et s’assure, si le logement est mis en location, de son bon fonctionnement lors de l’établissement de l’état des lieux mentionné à l’article 3-2 de la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n° 86-1290 du 23 décembre 1986 ª L’occupant du logement veille à l’entretien et au bon fonctionnement de ce dispositif. »

«  L’occupant d’un logement, qu’il soit locataire ou propriétaire, tant qu’il occupe le logement assure le renouvellement, si nécessaire, du ou des détecteurs de fumée normalisés. »

«  Pour les logements occupés par un locataire au moment de l’entrée en vigueur de l’article 1er de la loi n° 2010-238 du 9 mars 2010 visant ‡ rendre obligatoire l’installation de détecteurs de fumée dans tous les lieux d’habitation, l’obligation d’installation faite au propriétaire est satisfaite par la fourniture d’un détecteur à son locataire ou, s’il le souhaite, par le remboursement au locataire de l’achat du détecteur. »

[…] « L’occupant du logement notifie cette installation à l’assureur avec lequel il a conclu un contrat garantissant les dommages d’incendie. » […] « L’assureur peut prévoir une minoration de la prime ou de la cotisation prévue par la police d’assurance garantissant les dommages incendie lorsqu’il est établi que l’assuré s’est conformé aux obligations prévues […] « L’article L. 113-11 du code des assurances est complété par un 3° ainsi rédigé : « 3° Toutes clauses frappant de déchéance l’assuré en cas de non-respect des dispositions prévues aux articles L. 129-8 et L. 129-9 du code de la construction et de l’habitation. »

 

Comment choisir son kit alarme incendie ?

Pour une bonne efficacité du système incendie, certains critères sont à prendre en compte pour l’achat.

Le dimensionnement de l’alarme

Quelques questions vous aideront à vous orienter. Ainsi, vous devez vous interroger sur le type de logement. S’agit-il d’un établissement professionnel ou d’un logement particulier ? S’il en existe, il est aussi important d’être informé des règles particulières à respecter en raison du voisinage ou de la copropriété. La topologie des lieux (étage, cave, atelier, garage, etc.) ainsi que leur superficie vous guideront aussi dans votre choix.

L’identification des détecteurs qui répondent au mieux à vos besoins

Parmi les détecteurs que vous aurez choisis, vous devrez vérifier pour chacun d’eux, leur capacité à détecter :

  • la présence de fumées,
  • les variations de température,
  • la présence de gaz (méthane et propane).

Il ne faut également pas oublier de s’assurer que les détecteurs sélectionnés portent le marquage CE et sont conformes à la norme EN 14604.

Où acheter une alarme incendie et quel modèle choisir ?

Les alarmes incendie sont en vente dans toutes les boutiques de vente de matériels de sécurité. Elles sont également disponibles en ligne sur plusieurs sites internet. Vous pouvez par exemple vous tourner vers des géants du e-commerce comme Amazon afin de mettre la main sur le meilleur modèle qui soit.

Si vous êtes à la recherche d’alarmes incendie, vous gagnerez à jeter un coup d’œil à ceux-ci :

  • Nest Protect deuxième génération : en plus des fonctions de détection standard, elle est équipée d’un capteur de lumière et de mobilité. Ce qui lui permet de servir d’éclaireur dans la nuit pendant vos déplacements. Pour ce qui est relatif à la télésurveillance, elle peut être reliée à votre smartphone pour vous avertir en cas de problème.
Nest Labs Nest Protect Détecteur combiné Interconnectable Raccordements sans Fil - Détecteurs de fumée intelligents (Détecteur combiné, Blanc, 85 DB, 15 m, Monté en Surface, Plastique)
  • Recevez alertes sur smartphone : s'il y a un problème ou si les piles sont pour montre, nest protect peut inviarti un message. L'alarme ne doit pas être installée dans des endroits où la température ambiante normale est inférieure à 4 ° C (40 ° F) ou supérieure à 38 ° C (100 ° F)
  • Vous indique quel est le danger et où se trouve : Nest Protect parle et vous signale si il y a fumée ou CO et vous dit où est le danger, si tu toujours ce qu'il faut faire
  • Détecte le monoxyde de carbone que tu ne percepisci : le monoxyde de carbone est un gaz invisible et très toxique et nest protect vous voyez ce que ne voir tu
  • Une lumière dans l'obscurité de la nuit : la lumière de Nest Protect est généralement éteinte, mais pas juste au-dessous de l'appareil, la fonction veilleuse s'allume pour éclairer votre chemin
  • Chaque seconde compte : le capteur à spectre divisé détecte les incendies à la fois lente est à combustion rapide
  • Fibaro smoke sensor : il s’agit d’une alarme qui allie finesse, qualité et moindre coût. En plus de l’avertisseur sonore, elle est dotée d’un avertisseur visuel et s’intègre parfaitement aux installations domotiques.
FIBARO Smoke Sensor - Détecteur de fumée Z-Wave Plus
  • Alimenté sur batterie
  • Sensibilité du capteur réglable (3 niveaux)
  • Protection contre le sabotage
  • Détection d'incendie par mesure de la température de l'air
  • Peut fonctionner sans contrôleur domotique.
  • Siemens Delta Reflex : c’est la plus économique de la sélection. Malgré son faible coût, elle n’a rien à envier aux détecteurs naturels et présente un design incroyablement attirant.
SIEMENS - Détecteur de fumée NF Autonomie et Garantie 5 ans Delta Reflex 5TC1292-1
  • Détecteurs de fumée certifiés NF DAAF
  • Autonomie et Garantie 5 ans
  • Capteur thermique additionnel : Détection ultra rapide

Pour beaucoup, ces trois modèles d’alarmes incendie font partie de ce qu’il y a de mieux sur le marché.

Où installer une alarme incendie ?

Pour installer une alarme incendie, il est important d’étudier scrupuleusement les endroits susceptibles de l’accueillir. Si le détecteur n’est pas installé à un point convenable, il pourrait se déclencher tardivement. Le feu aurait peut-être déjà causé d’importants dégâts.

les pièces où monter une alarme incendie

Contrairement aux systèmes anti-intrusions, les alarmes incendies sont généralement installées en hauteur. Au plafond par exemple car la fumée monte naturellement vers le haut. Un seul détecteur ne suffit souvent pas. Chaque habitation de la résidence se doit d’en avoir au moins une. Pensez également à en fixer dans les couloirs menant aux chambres. Ceci pourra aider à éviter les risques d’asphyxie. Dans le cas d’une maison à plusieurs niveaux, il est important d’en prévoir à chaque étage. Parallèlement, vous devez aussi préparer les issues de secours.

Les incidents électriques constituent les causes les plus fréquentes d’incendies domestiques. Il est donc recommandé que les détecteurs ne soient pas trop éloignés de tout appareil électrique susceptible de déclencher un incendie. Exception faite cependant aux fours, aux hottes aspirantes ou à tout appareil produisant naturellement de la fumée ou de la vapeur. En effet, les appareils de ce type provoqueront régulièrement de fausses alertes incendies pendant leur utilisation.

Comment monter une alarme incendie ?

L’installation d’une alarme n’est pas compliquée. Si vous êtes un peu bricoleur de nature, et que vous savez vous servir d’une perceuse, alors vous pouvez vous-même installer votre alarme incendie. Si en revanche vous estimez ne pas en être capable ou que vous ne disposez pas du matériel adéquat, faites appel à un spécialiste.

montage alarme incendie

Dans le fond, le travail consiste à fixer en premier lieu, les détecteurs au mur ou au plafond. Il faut ensuite insérer les piles, mettre sous tension et tester le fonctionnement de l’interrupteur et de la sirène. La deuxième étape consiste à installer la centrale d’alarme incendie. Celle-ci doit de préférence se trouver non loin d’une prise RJ15 (téléphonique) afin de faciliter son branchement. Ceci simplifie grandement la transmission d’informations dans le cas où vous opterez pour la télésurveillance.

Comment câbler une alarme incendie ?

Après la fixation des composants, il faut procéder au câblage. Le câblage est l’opération qui consiste à relier les différents détecteurs entre eux d’une part, et à les mettre en relation avec la centrale d’alarme incendie d’autre part. Cette étape variera en fonction du dispositif que vous aurez à votre disposition. Il devrait être accompagné d’un manuel ou d’un guide du fabricant pour vous accompagner pas à pas. Dans ce document, vous aurez les différents schémas de branchements possibles.

En principe, cette tâche ne relève pas de votre ressort, sauf si vous avez des connaissances avérées en électricité. Autrement, il est recommandé de faire appel à un électricien ou à un spécialiste des systèmes d’alarme incendie.

Pourquoi mon alarme incendie bip ?

Bien que le fonctionnement des détecteurs puisse différer, les signaux sonores émis sont généralement identiques. En cas de détection de fumée, de chaleur ou de gaz, le bip émis est souvent continu.

Il en est de même des bips intempestifs et espacés à intervalles de temps réguliers. Cela vous indique généralement que les piles sont faibles et qu’elles doivent être changées.

Cependant, il n’est pas impossible de faire face à des problèmes de dysfonctionnement de certaines alarmes. Dans ce genre de cas, vous pourrez recourir au manuel du fabricant ou adopter une procédure standard pour l’arrêt de l’appareil.

Comment arrêter une alarme incendie ?

Outre les cas des fours, hottes aspirantes et autres appareils susceptibles de créer de fausses alertes, la combustion de la cigarette ou la vapeur émanant de la cuisine peuvent également déclencher l’alarme incendie. Certes les modèles conçus de nos jours sont de moins en moins sensibles à ces facteurs, mais il est tout de même utile de savoir comment arrêter l’alarme dans une telle situation. La procédure à suivre dans ce cas est assez simple.

Coupez au niveau de votre armoire électrique le disjoncteur qui contrôle l’alimentation du détecteur de fumée. Si les appareils électroménagers et autres causes évoquées sont la raison du dysfonctionnement, veuillez attendre que la situation revienne à la normale avant de remettre le disjoncteur. Dans tout autre cas, vous pourrez poursuivre en débranchant l’alimentation électrique du détecteur.

Retirez ce dernier de son socle et enlevez la pile. Toutefois, certains modèles fonctionnent sans pile. Il vous faudra ensuite appuyer sur le bouton de test du détecteur et le maintenir pendant environ 20 secondes. Changez la pile et rebranchez l’alimentation du détecteur avant de réactiver le disjoncteur pour laisser passer le courant.

Dans l’éventualité où le dysfonctionnement perdurerait, pensez à employer des piles neuves si ce n’était pas le cas. Au-delà de cette mesure, les seules actions possibles que vous aurez à mener sont les suivantes :

  • dépoussiérer le détecteur grâce à un mini-ventilateur pour évacuer la poussière et les toiles d’araignée,
  • vérifier si le bouton de test du détecteur n’est pas enfoncé. S’il l’est, vous pourrez le remonter,
  • remplacer le ou les détecteurs défectueux.

Vous pouvez aussi désactiver complètement le système d’alarme incendie en suivant certaines étapes assez simples.

Comment désactiver une alarme incendie ?

Pour désactiver entièrement le système d’alarme incendie vous devez localiser l’emplacement du panneau principal. Généralement, c’est une boîte en métal situé dans un placard. Il est identifiable à son apparence qui indique tout de suite un circuit global de contrôle. Il est équipé d’une batterie de secours. Vous devrez ensuite couper l’alimentation AC. Il vous suffira pour cela de déconnecter le fil qui relie le transformateur basse tension à l’ensemble du système.

Pour le faire, il vous faudra accéder à la centrale d’alarme. Vous la reconnaîtrez au fait qu’elle est souvent scellée par une clé. Vous n’aurez qu’à appuyer sur le bouton désarmer (en anglais “Bypass“) pour désactiver le dispositif. Il peut vous être demandé votre code maître (mot de passe confidentiel communiqué éventuellement par l’installateur). Si le désarmement ne résout pas votre problème, et que l’alarme continue à vous indisposer, alors les grands moyens s’imposent.

À l’intérieur de la centrale, débranchez la sirène et tous les claviers qui s’y trouvent. Si vous n’y arrivez pas, pensez à juste déconnecter la batterie. Pour cela balancez-la d’un côté à un autre. Les fils se débrancheront. Identifiez ensuite les vis marquées AC ou Power et desserrez l’une d’elles pour libérer le fil.

Comment réarmer une alarme incendie ?

Si votre alarme se trouve être désarmée, il peut être utile de savoir comment la réarmer. Vous aurez pour ce fait à employer le bouton armement partiel ou le bouton armement total. Ils sont généralement situés en dessus du bouton de désarmement. Si la déconnexion physique avait été employée, vous devrez reconnecter tous les fils que vous aviez débranchés.

Le réarmement peut également se faire à partir du déclencheur manuel. C’est un outil accessible à tout le monde pour permettre à n’importe qui de déclencher l’alarme en cas d’incendie. Pour réarmer une alarme incendie à partir du déclencheur manuel, vous devrez disposer de la clé de déclenchement manuel. Il suffira alors de l’insérer dans le socket prévu à cet effet puis de l’actionner pour la réarmer.

Comment changer la pile d’une alarme incendie ?

Le changement des piles dans un détecteur de fumée est une opération très facile. Pour le réussir, vous devez tourner l’étrier de protection dans le sens inverse des aiguilles d’une montre afin de récupérer la partie mobile du détecteur. Après cela, il vous faudra retirer le couvercle des piles, enlever les piles anciennes et insérer les nouvelles. Faites toutefois attention au respect des polarités de positionnement. Refermez ensuite le couvercle, replacez la partie mobile dans son socle et revissez l’ensemble.